À la découverte de Valparaiso et de ses alentours

Le vendredi nous quittons notre auberge bien douillette pour découvrir le bord de mer chilien.

Nous faisons d’abord un détour par l’aéroport pour une raison qu’Arnaud vous racontera peut être un jour (il n’est pas encore prêt^^) puis prenons un car pour 2 heures de trajet jusqu’à Valparaiso. Le Chili possède un réseau de cars très développé et ce sera donc notre moyen de transport privilégié pour tout notre séjour. On a la mauvaise surprise de devoir payer en liquide car la carte bancaire de Léa ne passe pas. On va très vite se rendre compte que, selon les commerçants, la carte fonctionne ou non (ne nous demandez pas pourquoi, on n’en a aucune idée !).On se voit contraint de se balader avec une belle somme d’argent en liquide pour parer à ce genre d’imprévus. D’ailleurs petit aparté financier, un euro vaut à peu près 700 pesos chiliens mais le coût de la vie est presque le même qu’en France. Chaque achat coûte donc plusieurs milliers de pesos!

Arrivés à destination, nous chopons à l’arrache un minibus qui se rend dans le centre de la ville. Ces minibus envahissent Valparaiso et permettent de se rendre un peu partout aux alentours, les arrêts de bus sont par contre assez aléatoires et les chauffeurs conduisent comme des tarés. On a pas vérifié quelle était la limitation de vitesse en ville mais on est clairement au dessus de nos 50km/h.

Valparaiso est connue pour ces « cerros », collines sur lesquelles s’est développée la ville, il y en aurait 45 en tout! C’est sur l’un de ces cerro, proche du centre, que nous nous rendons pour investir notre chambre, dans l’hospedaje de Gilles, un toulousain, que nous ne verrons pas du séjour.

On décide d’aller se balader directement pour découvrir les maisons colorées et les murs recouverts de fresques murales qui font la renommée de cette ville. Au premier abord nous sommes un peu déçus, il y a beaucoup de monde (on est vendredi soir), ce n’est pas méga propre (oui nous sommes un peu maniaques^^) et le port est vraiment moche, un bon gros port commercial avec containers et armadat navale. On se rebalade en revanche le samedi, où bizarrement il y a moins de monde, et commençons à ressentir le charme de cette ville et le plaisir d’y déambuler sans but précis. Finalement, on s’y sent plutôt bien. On en profite pour déguster de bons plats, notamment le ceviche (plat de poissons crus marinés) qui est en train de devenir notre met chilien favori, et pour goûter au vin chilien (et même à la bière chilienne).

Nous nous rendons également à Vina del mar, station balnéaire à 10 minutes en minibus de Valparaiso, dans l’idée de piquer une tête dans le Pacifique. Arrivés là-bas, pas de chance, il y a des vagues énormes et la baignade est interdite. On se contentera de tremper nos pieds et de faire une belle balade le long de la plage, sous un temps magnifique. Nous sommes d’ailleurs surpris de ne pas avoir plus chaud, les températures tournant autour des 25°C, somme toute très raisonnable.

IMG_20170218_103720

Nous profitons du dimanche pour nous rendre à Isla Negra, l’une des demeures de Neruda, qui se trouve à 80km au sud de Valparaiso. Le trajet qui devait durer 1h30 a pris finalement 2h15 (Léa fulminait totalement) mais ça en valait la peine. La maison fait face à une mer bien agitée, que l’on peut apercevoir de presque toutes les pièces. Le poète était très clairement un original qui collectionnait aussi bien les proues de bateau (il a aménagé sa maison pour qu’elle ressemble à l’intérieur d’un navire) que les compas, les pipes ou encore les papillons. Il avait même son propre bar mais préférait boire un verre dans son bateau échoué dans la cour. Un original on vous dit! Les photos étant interdites, nous ne pouvons malheureusement pas vous pouvez en montrer.

Ce soir, nous prendrons un car de nuit direction la région des lacs, à une dizaine d’heures au sud. C’est là que l’aventure va vraiment commencer!

Nous ne savons pas quand nous retrouverons un wifi, mais à ce moment là nous devrions pouvoir vous raconter nos premières excursions dans la nature chilienne^^

Une pensée sur “À la découverte de Valparaiso et de ses alentours”

Laisser un commentaire