Cusco et la vallée sacrée des incas

De retour à Cusco, il ne nous reste plus que deux jours pour profiter de la ville et de ses alentours, notamment de la vallée sacrée où de nombreux vestiges de l’époque glorieuse des incas sont encore présents. Le temps nous étant compté, nous nous résignons à passer par une agence pour visiter en un jour les principaux sites de la vallée, sachant que deux ou trois jours seraient idéalement nécessaires.

Première étape Chinchero, petit village avec une charmante église de l’époque coloniale et des murs et terrasses incas. Nous visitons également un atelier de tissage, où les tisseuses nous présentent les étapes principales de leur travail, le procédé de coloration de la laine est impressionnant d’efficacité. En particulier l’utilisation de la cochenille, insecte blanc vivant sur les cactus, qui donne une coloration rouge vif lorsqu’on le presse.

Prochain arrêt Moray. Ici, on peut observer des terrasses en cercles concentriques. Les Incas se servaient de ces terrasses comme de laboratoire agronomique, en testant les conditions de culture de différentes plantes : l’INSERM avant l’heure !

À Maras, plus de 4000 bassins (datant aussi des incas) alimentés par l’eau salée résurgeante des montagnes permettent d’extraire du sel, utilisé pour la consommation ou à des fins médicinales.

Direction ensuite la « forteresse » d’Ollantaytambo. Elle a été nommée ainsi par les Espagnols qui l’assiegeaient mais il s’agit en fait d’un sanctuaire qui présente de superbes murs Incas, et une très belle vue sur la région (elle est située à l’intersection de 3 canyons).

Notre dernière étape sera la ville inca de Pisac, incroyablement bien conservée. Malheureusement, on arrive un peu tard à cause des embouteillages, une partie du site est déjà fermée.

Pour notre dernier jour à Cusco, nous allons visiter le site de Sacsayhuaman, tout proche de Cusco. Encore une fois un sanctuaire, avec des murs constitués d’impressionnants blocs de pierre, le plus gros pesant 150 tonnes. Et les carrières sont situées à 5km…

 

On retourne manger au Green Point (restaurant végétarien) où deux surprises nous attendent. La première, que l’on avait espérée en réalité, c’est de recroiser Justin et Rachel avec qui nous avons fait l’inka jungle trail. La deuxième, plus improbable, c’est de croiser une consœur de l’ENS que Arnaud n’avait pas vu depuis 5 ans ! Silvia, qu’il a rencontré à Pise, est venu pour un mois au Pérou. Le monde est tout petit !

L’après-midi, nous nous attardons au temple de Coricancha, ancien temple du Soleil inca sur lequel les Espagnols ont reconstruit une église dominicaine. Le site mêle architecture inca, espagnole et moderne, c’est étonnant ! Faute de tout détruire, les espagnols ont gardé quelques murs. Mais pour ne pas trop le montrer, ils les ont recouvert de tableaux (de la vie de Saint Dominique en l’occurrence), ou carrément de fresques !

Nous finissons par la visite de la Merced, couvent qui possède l’un des plus beaux cloîtres du pays.


Nous nous rendons comme des fleurs au terminal terrestre à 19h pour acheter nos billets pour nous rendre directement à Arequipa. Sur place, on apprend que c’est la semaine sainte (ben oui, Pâques approche), donc que beaucoup de locaux se déplacent et que tous les bus sont pleins ! Tous ? Non, il reste quelques places chez une compagnie. Pas le choix, pas de marge de négociation, on prend ! On aura eu chaud quand même 🙂

Laisser un commentaire