Pucon jour 1 : détente

Mardi matin, nous partons à la découverte de Pucon. La ville (plutôt un village de chalets en bois) est entourée de montagnes, de volcans et de lacs. Le paysage est magnifique, d’autant plus que le temps est au beau fixe. De partout, on peut apercevoir le volcan Villarica et quelques fumerolles qui s’en échappent. Un immense lac se trouve juste à côté… Bref, on adore l’endroit ! Nous nous promenons tranquillement et en profitons pour nous renseigner sur les activités proposées par les multiples agences présentes. Pucon est en effet un haut lieu des vacances sportives ! Nous craquons sur deux activités que vous découvrirez plus tard (houuu le suspense…) dans une agence tenue par des français (mais non, on n’est pas chauvins). Étant donné que nous comptons faire quelques randonnées, nous décidons de rester 4 jours à Pucon, dans l’auberge où nous avons passé la nuit mais en passant en dortoir pour limiter les dépenses.

Aujourd’hui, on profite. On déjeune donc dans un restaurant végétarien très sympa, où Arnaud va découvrir la boisson typique du Chili : le pisco (une eau-de-vie de raisin blanc).

Arnaud et son pisco

En chemin pour la plage du lac Carburgua, on s’arrête à « Los ojos del Carburgua », deux bassins dans lesquels une rivière souterraine ressurgit. L’eau est d’une belle couleur turquoise, mais la foule nous fait fuir : on finit le chemin vers la plage en se faisant prendre en auto-stop par deux chiliens qui passent leurs vacances dans le coin. Arrivés à la plage, la vue est très belle, une étendue de sable noir, d’eau puis de montagnes en fond. L’eau est à 22°C et nous nous y baignons avec bonheur !

Los ojos d’El Caburgua

La plage du lac Caburgua

De retour à l’auberge, nous rencontrons nos voisines de dortoirs, deux françaises qui font un échange de 6 mois à Santiago et prennent quelques vacances avant. Nous dînons ensemble et passons la soirée à discuter, la magie de la rencontre des routards (oui, elles ont le même guide que nous^^).

Demain, les choses sérieuses commencent !

Laisser un commentaire