Torres del Paine : partie 1

Il est temps de quitter l’Argentine pour nous rendre au parc Torres del Paine, au Chili. Nous avons réservé nos nuits en camping il y a 3 semaines afin de parcourir le mythique sentier W, nommé ainsi par rapport à son tracé. Pour la petite histoire, on a bien failli ne pas avoir de places et avons dû changer notre plan initial qui était de faire le O, qui comprend le W + une boucle qui raccorde les 2 branches externes. Nous ne randonnerons donc que 4 jours au parc, ce qui nous a permis de dégager du temps pour faire quelques balades en Argentine qui se sont relevées très belles !

L’objectif de ce mercredi 15 mars, c’est donc de partir d’El Calafate et d’arriver jusqu’à Torres avec des sacs remplis de nourriture​ pour 4 jours, les prix des superettes étant apparemment hors de prix dans le parc.

Le timing de la journée est serré. Nous partons à 8h en bus d’El Calafate pour arriver à 13h45 à Puerto Natales, au Chili. Nous faisons rapidement des courses sur place, n’ayant pas pu tout acheter en Argentine car la douane chilienne est très pointilleuse sur l’importation des produits d’origine animale et végétale.

Nous repartons à 14h30, bien chargés, direction le parc Torres del Paine. L’arrivée dans le parc est magistrale, nous sommes encore une fois entourés de montagnes enneigées, de lacs turquoises et on voit des lamas partout !

Nous apprenons sur place que le campement sur lequel nous comptions passer la nuit est fermé, alors qu’il faut absolument que nous soyons dans le coin le lendemain à 8h pour prendre un bateau ! Avec l’aide du garde forestier, on réussit à arranger qu’une navette vienne nous chercher demain à 7h au camping le plus proche pour nous amener au bateau. Ouf , tout s’arrange ! Le camping est à 45 minutes à pieds et de gentils suisses nous y déposent en stop. On s’endort épuisés à 21h, en fixant le réveil à 5h30 (nous mettons en effet 1h30 à nous habiller, replier tente/sacs de couchage/tapis de sol, petit-dejeuner et boucler les sacs !).

Le lendemain, le réveil est difficile mais on arrive sans encombre au bateau, en assistant à un magnifique lever de soleil. On a devant nous 1h de navigation pour nous faire déposer de l’autre côté du lac Grey, près du glacier du même nom qui est la célébrité de Torres, et donc au niveau de l’extrémité de la branche gauche du W. Le lac est magnifique, entouré de montagnes et rempli d’icebergs qui flottent à sa surface. On a d’ailleurs droit à un apéritif, le pisco sour, avec un glaçon provenant du glacier. On aperçoit très vite ce fameux glacier Grey qui a de prime abord l’air tout petit mais qui grandit au fur et à mesure que le bateau avance. Il est plus petit que le Perito Merino, « seulement » 25m de hauteur.

Arrivés sur la terre ferme, nous abandonnons nos sacs au refuge pour remonter un petite heure en direction du glacier, que nous souhaitions voir de plus près. On arrive jusqu’à​ un mirador qui nous offre une superbe vue, tout juste au niveau du front du glacier ! Le temps est de plus au beau fixe, on a vraiment de la chance car ce n’est pas donné dans cette région.

Après avoir récupéré nos gros sacs, on s’engage sur le W proprement dit. On a 6h30 de marche prévues pour arriver jusqu’au camping Francés. Les paysages que nous croisons sont vraiment beaux et variés, mais la fatigue commence à se faire sentir au bout de 3h de marche, les sacs pèsent ! On finit quand même par arriver au camping à 19h, après 5h30 de marche au lieu des 6h30 annoncées (et après beaucoup de ralages de Léa, qui n’en peut plus^^). Le ciel s’est couvert au fur et à mesure de la journée et on aura eu quelques gouttes sur la route en fin de journée.

Alors que l’on pensait avoir du mauvais temps ce vendredi, nous nous réveillons sous un grand soleil ! Bonheur suprême, nous dormons au même camping ce soir, nous pouvons ainsi laisser la tente et nos grands sacs au campement.
On s’attaque aujourd’hui à la branche centrale du W, qui monte vers les « torres », massifs granitiques qui s’élancent vers le ciel.

Nous ne partons pas très tôt (9h) mais nous sommes quand même seuls sur le chemin. Nous évoluons tranquillement dans les montagnes, le temps restant au beau fixe. Nous arrivons au bout de 2h30 en haut, où nous avons une vue magnifique sur la vallée et les montagnes environnantes. De temps en temps, on croit entendre du tonnerre mais ce sont en fait des petites avalanches de neige qui tombent des sommets.

Nous déjeunons face à ce panorama, puis redescendons au campement, ou nous passons un après-midi tranquile, au soleil. La journée de demain ne sera pas aussi reposante !

Une pensée sur “Torres del Paine : partie 1”

Laisser un commentaire