Torres : suite et fin

Troisième jour de randonnée sur le W, cette fois-ci avec nos gros sacs à dos puisqu’on change de camping. Hier, nous avons exploré l’une des deux vallées du parc (Brittanico), l’objectif pour aujourd’hui est de rejoindre le départ de la seconde vallée, qui mène aux fameuses « Torres », les tours de roche que l’on retrouvent sur toutes les cartes postales.

Le plan prévoit 6h30 de marche — donc grosse journée — où on longe essentiellement un très grand lac. Ce périple se déroule gentiment avec quelques montées au début, sans être trop méchantes, en terrain dégagé. Rares sont les moments où l’on perd le lac de vue. Finalement, le chemin est parcouru en 4h, on arrive tôt au camping pour se reposer et se préparer pour la dernière journée. On aura encore eu de la chance sur le temps : un beau Soleil le matin, et quelques nuages blancs l’après-midi.

On passe la soirée à regarder​ un film au chaud sous la tente : »Demain », un film/documentaire sur le monde futur, qui aborde les problèmes écologiques, économiques, énergétiques, d’éducation, etc. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il interroge ces problèmes sous un aspect positif, en montrant des exemples d’initiaves qui fonctionnent. On a tous les deux beaucoup aimé, et beaucoup appris. On conseille très fortement ce film !

Dimanche, c’est notre dernier jour sur le W. À la fin de la journée, on quittera le parc pour Puerto Natales, et on a le choix entre deux bus : un à 14h, l’autre à 19h. Comme la rando est annoncée durer 9h, on ne se presse pas pour partir le matin. Lors du rangement des sacs et de la tente, on assiste à un joli lever de Soleil, encore une fois (oui je sais c’est rageant) sans nuage.

On laisse les sacs dans un refuge (qui aura essayer de nous faire payer pour ça…), et on part avec nos petits sacs à dos, pic-nic inclus. Après être revenus un peu sur le sentier d’hier, on aborde l’ascension affichant quand même 600m de dénivelé, le plus gros du W. La moitié du chemin est en terrain dégagé et nous donne une jolie vue sur les paysages du parc, l’autre en forêt. La dernière partie est la plus technique, avec une montée raide dans les cailloux, on est contents de ne pas être trop chargés… On rencontre sur le chemin des têtes connues (en particulier des Français qui ont fait le parcours du W en même temps que nous), et on est récompensés en arrivant en haut par la splendeur des Torres éclairées par le Soleil de 11h. Finalement la montée ne nous aura pris que 3h.

On réalise qu’il est possible d’attraper le bus de 14h si l’on se dépêche pour la descente… Hésitation intense. Ce sont les nuages menaçants qui vont nous décider : au lieu de picniquer, on finit nos fruits secs pour reprendre de l’énergie, et on commence la descente à grandes enjambées ! La légère pluie qui s’installe nous conforte dans notre choix… On termine la descente en 2h, pile à temps pour récupérer le bus ! On enchaîne alors navette, bus pour Puerto Natales, et même bus de Puerto Natales à Punta Arenas. On dit au revoir aux guanacos (ou presque, cf. l’article suivant) des paysages désertiques, et nous entrons dans la ville la plus australe de notre périple en fin de journée. On s’installe, on hésite longtemps sur un resto à sushis (c’est que le manque commence à se faire sentir…), mais on finit par manger plus local (comprendre gras, en l’occurrence un mélange de viandes accompagné de frites). Si la randonnée était géniale, on est contents de retrouver un vrai lit !
Profitons de la fin des randos patagoniennes pour faire un petit bilan : Torres est considéré comme l’incontournable de cette région, devant en particulier El Chalten en Argentine. Franchement, El Chalten est largement au niveau de Torres en ce qui concerne les randonnées (Laguna Torres ou le chemin vers le Fitz Roy par exemple) et même Cerro Castillo donne des paysages aussi impressionnants, alors qu’il y a beaucoup beaucoup moins de monde sur ce sentier ! Le plus que nous trouvons à Torres n’est pas dans les randos, mais dans le paysage environnant. Un simple voyage en bus à travers le parc donne des paysages à couper le souffle (en particulier au lever et coucher du Soleil) avec lacs, montagnes, glacier, etc. et c’est la majesté de ces vues qui rend Torres magique. C’est un peu frustrant en un sens, mais nos plus belles photos ont été prises au niveau de la mer, pendant le voyage en navette, ou en sortant de celle-ci !

 

 

Laisser un commentaire