Trek bolivien jour 2 : le Nord-Lipez

Après 10 heures de sommeil, Arnaud se sent bien mieux ! Nous petit-déjeunons de pancakes avant de repartir à la découverte du Nord-Lipez. La région est moins désertique que le sud, et nous évoluons ainsi au sein de paysages plus verts qu’hier. Nous commençons la journée en explorant des formations rocheuses érodées par le vent, on découvre ainsi la « cupa del mundo », « el camel » ou encore la « ville d’Italie oubliée » (les formations rocheuses ressemblent à une petite ville depuis le ciel, et c’est un italien qui l’a découverte…). Dans les rochers, on aperçoit quelques viscaches, sorte de chinchillas à longue queue qui sont de sacrés grimpeurs !

La Copa del Mundo

El camel


Sur la route, on croise énormément de lamas domestiqués. Il y en a de pleins de couleurs différentes, mais sont un peu timides, ils s’inquiètent lorsqu’on s’approche un peu trop. Quand ils se sentent menacés, ils baissent les oreilles en nous regardant fixement et on ne peut que penser à cette citation célèbre de Tintin « quand lama pas content, lui faire toujours ainsi ». Nous gardons donc nos distances^^


Le prochain arrêt est la Laguna Negra ou Laguna Misteriosa, qui n’a rien à voir avec les lagunes vues jusqu’ici. La région est très humide et les alentours de la lagune très verts. Celle-ci est effectivement noire, propriété due à son sol terreux. L’endroit est très paisible, juste perturbé par les cris des canards et autres oiseaux qui se répercutent en écho sur les falaises attenantes.


Nous déjeunons ensuite dans un hameau de 3 maisons, totalement paumé, où Arnaud va visiter le micro musée d’objets incas. On trouve incroyable que des gens vivent ici toute l’année.


On repart en début d’après-midi, toujours plus au nord. On traverse canyons, champs de quinoa (ils sont tout rose !) et croisons toujours plus de lamas. Nous nous arrêtons déguster une bière à la feuille de coca dans une petite ville station ferroviaire. La feuille de coca est en effet très cultivée en Bolivie, et a des vertus anti mal d’altitude (des études scientifiques l’ont prouvé !). Nous avons d’ailleurs acheté à San Pedro des feuilles de coca à faire en infusion ou à laisser macérer en bouche, c’est très sympa.

Le quinoa


Nous nous rendons ensuite à notre hôtel, situé aux pieds du salar d’Uyuni que nous explorerons le lendemain à l’aube. C’est un « hôtel de sel », cet à dire qu’une partie de ses murs est constitué de briques de sel. Plutôt atypique.

L’hôtel de sel

On passe le début de soirée à jouer au président avec des australiens, néerlandais allemands, israéliens, … Tout le monde connait ce jeu, même s’il y a quelques règles qui varient! Après dîner, nous allons dehors admirer le ciel nocturne qui est magnifique ici aussi. On retrouve les astres et constellations observées à San Pedro, et Arnaud prend quelques très belles photos.

Laisser un commentaire